09 avril 2015 - Discours d’accueil des Œuvres Pontificales Missionnaires - Hôtel de Ville
Article mis en ligne le 9 avril 2015 par Jean-Dominique DURAND
Imprimer cet article logo imprimer {id_article}

Monsieur le Secrétaire général des Œuvres Pontificales Missionnaires, cher Gaëtan Boucharlat de Chazotte, Madame la responsable du Centre de Documentation et d’Archives des OPM, chère Bernadette Truchet, Chers Collègues, Mesdames et Messieurs, Monsieur Gérard Collomb, Sénateur-Maire de Lyon, Président de la Métropole, m’a fait l’honneur et le plaisir de me demander d’accueillir votre Colloque en l’Hôtel de Ville. Les Lyonnais ici présents savent toute l’attention que notre Maire porte aux familles spirituelles et aux mémoires qui font notre histoire, qui structurent notre passé, nous amènent à réfléchir à notre présent, et nous aident à préparer l’avenir. Parmi les mémoires qui s’entrecroisent et qui font la richesse de notre cité, la mémoire religieuse n’est pas la moins vivante, notamment la mémoire missionnaire. Si l’on se contente de remonter au XIX° siècle, l’on sait le rôle considérable de Pauline Jaricot, fondatrice en 1822, de l’œuvre de la Propagation de la Foi. Celle-ci a donné une impulsion déterminante aux missions à travers le monde. A la fin du XIX° siècle, 75% des missionnaires à travers le monde étaient des Français, et une grande partie étaient lyonnais. Lyon est le berceau des maristes dont on connaît l’action fondatrice en Océanie notamment, tout en ayant dans notre ville une mission éducatrice considérable avec l’Externat Sainte-Marie, et des Missions Africaines qui ont mis en place cours Gambetta, un remarquable Musée Africain. Lyon a donné à l’Église universelle, de nombreux évêques qui ont diffusé le christianisme dans des terres lointaines, jusqu’aux États-Unis, en Nouvelle-Zéla nde, en Afrique. On connaît le rayonnement de Fourvière grâce aux missionnaires lyonnais, en Chine, en Afrique, en Amérique du Nord. A san Francisco, l’on trouve une réplique en petit format de la Basilique, au Québec la cathédrale du diocèse de Mont-Laurier au Québec est dédiée à Notre-Dame de Fourvière, tout comme plusieurs paroisses en Afrique, au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire, tandis qu’une réplique de la Vierge dorée domine la baie et la ville d’Oran. C’est un évêque lyonnais, Mgr Jean-Paul Vesco qui œuvre aujourd’hui à sa restauration. Cet exemple montre combien le catholicisme lyonnais reste ouvert, tout au long du XX° siècle et en ce début de XXI° siècle sur les mondes extérieurs. Il suffit de penser aux organisations humanitaires avec Handicap International fondé à Lyon en 1982, ou aux réflexions autour d’Économie et Humanisme fondé en 1938, dont Hugues Puel a bien montré le « particularisme lyonnais ». Dans un esprit proche, la revue Croissance des jeunes nations est fondée en 1961 par Georges Hourdin, Joseph Folliet et Gilbert Blardone. Ce dernier fonde à son tour au sein de l’Université catholique, le Centre Croissance des Jeunes nations, qui se veut un centre de documentation et de dialogue avec le Tiers-Monde. En 1972, il lance une nouvelle revue, Informations et Commentaires. Le développement en questions. Je ne saurais oublier l’histoire, la connaissance historique à laquelle le regretté Jacques Gadille a donné une forte impulsion, avec le SEMICOM à l’Université Lyon 3, puis la fondation, du CREDIC (Centre de Recherches et d’Echanges sur la Diffusion et l’Inculturation du Christianisme), pensé comme un lieu de rencontres internationales, interdisciplinaires et interconfessionnelles, sur les questions missionnaires. La grande tradition missionnaire lyonnaise, et la présence à Lyon de l’important fonds d’archives des Œuvres Pontificales Missionnaires a encouragé, avec une nouvelle vision de la Mission promue par Vatican II, le développement des études sur ce thème. Il s’agit d’apporter une connaissance scientifique, autonome par rapport aux institutions ecclésiales. C’est ce que Jacques Gadille appelle « la matrice lyonnaise ». Votre colloque est l’occasion de rendre hommage à ce grand historien lyonnais, qui a su former de nombreux disciples, et dont l’œuvre est poursuivie aujourd’hui par Claude Prudhomme. Jacques Gadille a beaucoup contribué aussi à la revue Missi, Magazine d’Information Spirituelle et de Solidarité Internationale, longtempms maintenue au prix de bien des difficultés par le père Georges Naïdenoff, jésuite, biographe également de Pauline Jaricot. Votre Colloque porte sur les cinquante dernières années, sur la période ouverte par le concile Vatican I. il explore les apports du Concile et les ouvertures du décret Ad Gentes de 1965, et toute l’évolution de la pensée missionnaire exprimée par les papes successifs, de Paul VI à François, par des lieux de réflexion et de formation et par des théologiens. En rassemblant des chercheurs venus du monde entier. Vous avez choisi d’aborder un vaste sujet, en posant, comme l’a écrit Paul Coulon dans un article publié il y a quelques années, « des interrogations sans fin sur une mission sans fin » (2007). Je tiens cependant à évoquer notre monde d’aujourd’hui, et à saluer l’action que mènent les OPM et avec elles, également, l’Oeuvre d’Orient, en faveur des chrétiens persécutés en Orient, au Pakistan, en Inde, en Afrique. Le XX° siècle a été le siècle d’un grand martyrologe des chrétiens en Europe et en Amérique du Sud. Le XXI° siècle est en train de rejoindre le siècle précédent en Afrique et au Moyen-Orient, mais aussi en Asie orientale. La barbarie semble reculer toujours plus ses limites, comme le montre le degré de sadisme et de cruauté avec lequel des islamistes somaliens ont exécuté près de 150 étudiants chrétiens à l’Université de Garissa au Kenya. Lundi, à Izieu, haut-lieu du martyre juif en France, le Président de la République, Monsieur François Hollande, a dénoncé avec force ces massacres et a tenu à marquer la solidarité de la France avec les chrétiens persécutés et avec tous les persécutés en raison de leur religion. Lyon est fortement engagée auprès des chrétiens d’Orient, d’Irak notamment, dont beaucoup ont trouvé refuge dans notre Métropole. Face à l’intolérance et à la haine religieuse, nous veillons à Lyon, avec Gérard Collomb à préserver et à renforcer les vertus du dialogue, au nom de l’humanisme qui caractérise depuis des siècles notre cité. Votre Colloque s’inscrit dans cette tradition, dans cette matrice d’ouverture à l’altérité, d’accueil, de dialogue entre les religions, et je vous en remercie.

Dans la même rubrique :

16 juillet 2017 : Discours à l’occasion de la Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français et d’hommage aux Justes de France
le 16 juillet 2017
par Jean-Dominique DURAND
15 juin 2017 - Allocution à l’occasion de la remise du Prix Gilbert Dru de la LICRA Rhône-Alpes - CHRD
le 15 juin 2017
par Jean-Dominique DURAND
08 juin 2017 - Discours en l’honneur des Combattants d’Indochine Jardin du Combattant d’Indochine - Lyon, 8° arrondissement
le 8 juin 2017
par Jean-Dominique DURAND
29 janvier 2017 : Discours à l’occasion du 72° anniversaire de la Libération des camps nazis Veilleur de Pierre
le 29 janvier 2017
par Jean-Dominique DURAND
06 octobre 2016 : Discours à l’occasion du Congrès national de l’Association des membres de la Légion d’Honneur décorés au péril de leur vie - Hôtel de Ville de Lyon
le 6 octobre 2016
par Jean-Dominique DURAND
13 septembre 2016 : Discours à l’occasion du dévoilement d’une nouvelle plaque mémorielle Prison Saint-Paul / Université Catholique de Lyon
le 13 septembre 2016
par Jean-Dominique DURAND
13 septembre 2016 : Discours à l’occasion de l’inauguration de l’exposition Regards sur la Grande Guerre 1914-1919 - Salle Edmond Locard
le 13 septembre 2016
par Jean-Dominique DURAND
27 juillet 2016 : Discours en hommage au Fusillés de la place Bellecour - Lyon
le 27 juillet 2016
par Jean-Dominique DURAND
17 juillet 2016 : Discours à l’occasion de la Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français et d’hommage aux Justes de France
le 17 juillet 2016
par Jean-Dominique DURAND
03 février 2016 - CHRD Lyon - Discours pour l’inauguration de l’exposition "Rêver d’un autre monde"
le 4 février 2016
par Jean-Dominique DURAND
puce Contact puce Espace rédacteurs puce squelette puce RSS puce Valid XHTML 1.0 Strict
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V2
Version :