21 juin 2015 : Discours à l’occasion de la IV° édition du Festival des Cultures juives Hôtel de Ville
Article mis en ligne le 21 juin 2015 par Jean-Dominique DURAND
Imprimer cet article logo imprimer {id_article}

Monsieur le Président de l’Espace Hillel, Monsieur Jack Fitoussi, Monsieur le Directeur de l’Espace Hillel, Monsieur Ilan Lévy, Cher Abraham Bengio, Cher Adrien Dupuis-Hepner, Mesdames et Messieurs,

C’est avec plaisir que je vous accueille ce soir à l’Hôtel de Ville, au nom de Monsieur Gérard Collomb, Sénateur-Maire de Lyon, Président de la Métropole, et de Monsieur Georges Képénékian, Premier adjoint et adjoint délégué à la Culture, à l’occasion de la 4° édition du Festival des Cultures juives.

C’est tout un mois qui, depuis quatre ans maintenant, est consacré à Lyon aux cultures juives, grâce à l’Espace Hillel, qui occupe dans notre cité une place culturelle de plus en plus remarquable. En ce mois de juin, du 8 au 28, vous avez fait se succéder cinéma, musique, théâtre, lecture. Grâce à vous, grâce à l’enthousiasme et à la détermination qui vous animent, le public lyonnais peut découvrir des trésors parfois méconnus, pleins d’émotion et de drôlerie, de profondeur et de puissance. Ce que vous nous apportez à travers la culture, est essentiel pour nous aider à répondre aux difficultés que connaît notre temps. Lorsque l’antisémitisme revient en force, lorsque la barbarie est à nos portes, et même déjà présente dans notre pays comme en témoignent les attentats du mois de janvier, la réponse culturelle devient une évidence pour armer les esprits. Vos armes, c’est l’esprit, l’humour, la beauté des textes, l’harmonie de la musique.

Vous avez proposé d’abord l’admirable film Les héritiers, de Marie Castille Mention-Schaar, qui, fondé sur une histoire vraie, montre la transformation d’une classe difficile, dans un lycée de Créteil, à travers sa participation au Concours National de la Résistance et de la Déportation. Ce film récent, de 2014, qui aborde sans fard les difficultés rencontrées par les enseignants, notamment d’Histoire, dans certains établissements, souligne la puissance du témoignage d’un rescapé d’Auschwitz, et la volonté créatrice d’une enseignante qui ne se décourage jamais, et finit par porter ses élèves au plus haut grâce à la connaissance historique. Il souligne aussi l’importance d’un concours particulièrement vivace à Lyon. La Bibliothèque Municipale de Lyon accueille une exposition remarquable sur la circulation des idées et des connaissances dans l’Italie de la Renaissance, qu’elles proviennent du monde arabo-musulman, du judaïsme ou du christianisme. Un beau voyage interculturel et une leçon de vivre ensemble, en un temps où l’on n’avait pas peur de prendre le meilleur de chaque culture. La langue yiddish est au cœur de Noëmi Waysfeld avec le groupe Blick, qui entendent faire vivre une langue qui a été au cœur de la culture de l’Europe centrale. Celle-ci revit aussi à travers le renouveau de la tradition musicale du Klezmer, que font vivre le groupe lyonnais des Klesmassia et le Cantor Philippe Darmon. Les communautés juives en grande partie détruites par le nazisme et le bolchevisme, sont ainsi présentes parmi nous, avec la langue et les fêtes religieuses. C’est une grande émotion. Le Festival s’achèvera le 28 juin avec la comédie Les fleurs du bal de Christian Ejarque qui, à travers le rire, aborde la question éternelle de l’amour contrarié par les familles, qui se veut un hymne à la tolérance.

Ce soir, place au livre. Vous avez choisi La vie devant soi, roman de Romain Gary, publié sous le nom d’Émile Ajar, Prix Goncourt 1975. Un ouvrage étonnant, qui a lui-même une histoire incroyable. Il raconte une rencontre improbable entre un enfant arabe et une vieille femme juive, rescapée d’Auschwitz, entre Momo et Madame Rosa, avec une langue inventive, dans un style hors normes, avec un humour décapant. il renouvelle les approches de thèmes aussi délicats que la misère, la prostitution, l’amour, l’enfance, la vieillesse, la mort. Merci à Adrien Dupuis-Hepner de nous faire vivre ce grand roman, devenu une sorte de mythe littéraire, plusieurs fois porté à l’écran, a vec notamment l’inoubliable Simone Signoret, et au théâtre.

La Ville de Lyon est très heureuse d’être partenaire du Festival depuis ses débuts, il y a déjà quatre ans. Il fait désormais partie du paysage culturel lyonnais en association avec des institutions culturelles de la Ville comme la Bibliothèque Municipale. Il apporte une belle originalité, valorise la diversité culturelle de notre ville, et contribue à sa longue tradition humaniste, que nous entendons perpétuer avec Gérard Collomb. Je vous remercie de votre action, et je vous souhaite une belle soirée et longue vie au Festival des Cultures juives !

Dans la même rubrique :

29 janvier 2017 : Discours à l’occasion du 72° anniversaire de la Libération des camps nazis Veilleur de Pierre
le 29 janvier 2017
par Jean-Dominique DURAND
06 octobre 2016 : Discours à l’occasion du Congrès national de l’Association des membres de la Légion d’Honneur décorés au péril de leur vie - Hôtel de Ville de Lyon
le 6 octobre 2016
par Jean-Dominique DURAND
13 septembre 2016 : Discours à l’occasion du dévoilement d’une nouvelle plaque mémorielle Prison Saint-Paul / Université Catholique de Lyon
le 13 septembre 2016
par Jean-Dominique DURAND
13 septembre 2016 : Discours à l’occasion de l’inauguration de l’exposition Regards sur la Grande Guerre 1914-1919 - Salle Edmond Locard
le 13 septembre 2016
par Jean-Dominique DURAND
27 juillet 2016 : Discours en hommage au Fusillés de la place Bellecour - Lyon
le 27 juillet 2016
par Jean-Dominique DURAND
17 juillet 2016 : Discours à l’occasion de la Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français et d’hommage aux Justes de France
le 17 juillet 2016
par Jean-Dominique DURAND
03 février 2016 - CHRD Lyon - Discours pour l’inauguration de l’exposition "Rêver d’un autre monde"
le 4 février 2016
par Jean-Dominique DURAND
02 février 2016 - collège Vendôme (Lyon) - Discours pour l’inauguration d’une exposition sur la Bande dessinée et la Grande Guerre
le 2 février 2016
par Jean-Dominique DURAND
31 janvier 2016 - Veilleur de pierre (Lyon) - Commémoration de la Libération des camps nazis
le 31 janvier 2016
par Jean-Dominique DURAND
27 juillet 2015 : Discours en hommage au Fusillés de la place Bellecour
le 27 juillet 2015
par Jean-Dominique DURAND
puce Contact puce Espace rédacteurs puce squelette puce RSS puce Valid XHTML 1.0 Strict
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V2
Version :