28 juin 2016 - Discours à l’occasion de l’inauguration du nouvel Archevêché
Article mis en ligne le 28 juin 2016 par Jean-Dominique DURAND
Imprimer cet article logo imprimer {id_article}

Éminence, cher Cardinal Philippe Barbarin, Monseigneur, père Emmanuel Gobilliard, permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue A Lyon dans votre nouvelle mission comme évêque auxiliaire, Monsieur le Directeur du Cabinet de Monsieur le Préfet du Rhône, Préfet de Région, Monsieur le Maire du 5° arrondissement, cher Thomas Rudigoz, Mesdames et Messieurs les élus, du 5° arrondissement et des autres arrondissements, Mes Révérends Pères et Révérendes Sœurs, Mesdames et Messieurs,

C’est avec émotion et plaisir que je vous apporte les salutations de Gérard Collomb, Sénateur-Maire de Lyon, Président de la Métropole. Retenu à Paris comme tous les mardis, il m’a chargé de vous demander de l’excuser, et de vous dire toute sa sympathie en ce jour qui ouvre une nouvelle étape dans l’histoire du diocèse de Lyon. Il m’a chargé de le représenter ce soir, tâche dont je vais tenter de m’acquitter du mieux possible.

Il y a environ un an, monsieur le Cardinal, vous m’aviez invité à prononcer ici même une conférence sur le thème « Les archevêques à Fourvière 1906-1916 », alors qu’allaient se clôturer cent années de présence épiscopale sur la colline sainte. Aujourd’hui, j’ai l’honneur de partager avec vous ce moment insigne de l’inauguration officielle du nouvel archevêché. Celui-ci reste toujours sur la colline, mais il s’est déplacé pour rejoindre l’église Saint-Irénée, là où l’on pense que se trouvent des reliques du grand théologien des premiers siècles, deuxième évêque de Lyon. Le choix est très symbolique et se comprend parfaitement. A côté de Saint-Irénée vous vous trouvez au cœur du christianisme lyonnais, là où tous les chrétiens se rendent au plus près d’Irénée, là où les orthodoxes et les protestants de passage à Lyon souhaitent ardemment se rendre. Ici, vous pouvez développer la prière œcuménique à laquelle vous tenez tant. Nous savons l’attention que vous portez, Monsieur le Cardinal, au dialogue interreligieux et à tout ce qui peut rapprocher les communautés qui constituent notre cité, tout comme l’attention que vous portez aux plus pauvres et aux diverses formes de marginalité. Cette belle maison pensée par Soufflot, construite au XIX° siècle, a une longue tradition d’accueil avec les religieuses du Bon Pasteur. Magnifiquement restaurée, elle accueille désormais non seulement des services du diocèse, mais aussi des demandeurs d’emploi, des sans domicile fixe, des femmes enceintes isolées. Elle s’inscrit ainsi pleinement dans la tradition du catholicisme social de Lyon, une ville de créativité pour lutter contre toutes les formes de pauvreté. Pensons à l’action de Notre-Dame des Sans Abri héritière de Gabriel Rosset, ou à Habitat et Humanisme. Il y a quelques jours, Gérard Collomb inaugurait avec le Préfet Delpuech, la Maison Emmanuel Mounier avec Bernard Devert, sur le site de la nouvelle Université catholique. C’est de cette attention à l’altérité, aux altérités, que se nourrit l’humanisme qui caractérise si bien notre ville, et qui nous unit. Chacun sait tout l’intérêt que Gérard Collomb porte aux questions religieuses, et l’importance qu’il accorde à la place des familles spirituelles dans la société, au dialogue interreligieux, et à la responsabilité des religions dans le vivre ensemble. A Lyon se vit une laïcité qui n’est pas d’ignorance, encore moins d’hostilité, mais de compréhension et de coopération, une laïcité qui rassemble autour des valeurs républicaines. A l’occasion de la cérémonie du 150° anniversaire de la Grande Synagogue de Lyon, le 22 juin 2014, Gérard Collomb a voulu rappeler le sens d’un tel moment et son rôle en tant que Maire : « Un Temple comme celui-ci n’est évidemment pas un lieu comme un autre. C’est un édifice sacré qui exprime la spiritualité d’une communauté, qui traduit une quête d’absolu inhérente à l’humanité. Ceux qui me connaissent savent l’attention Que j’accorde à cette aspiration fondamentale de l’homme et le grand respect que j’éprouve pour toutes les familles spirituelles qui composent notre Cité. » Il souligne volontiers la « modernité » de la laïcité en tant que garante des libertés. Lors du vingtième anniversaire de la Grande Mosquée de Lyon, le 30 septembre 2014, il prend l’exemple de sa construction comme « victoire d’une démocratie mature ; la victoire d’une République sûre d’elle-même et de sa capacité à faire vivre ensemble des femmes et des hommes à la fois semblables et singuliers, égaux et différents. Victoire aussi de cet esprit d’ouverture propre à l’identité lyonnaise et qui promeut le dialogue, la concorde et la solidarité, aux antipodes des clivages partisans et des querelles de chapelles. » Je pourrais évoquer aussi les discours prononcés à Fourvière, chaque 8 septembre, mais beaucoup parmi vous les ont entendus. Le 8 septembre à Fourvière est le symbole d’une relation apaisée et respectueuse. Lyon, marquée par son héritage humaniste, fait vivre une laïcité qui est une culture du dialogue, autour de laquelle se retrouvent dans un souci commun de vivre ensemble, responsables religieux et élus de la Cité. En témoigne le groupe « Concorde et Solidarité », qui rassemble d’une manière informelle autour du Maire, les responsables des religions. Il y a une spécificité lyonnaise, qui tient au fait que son identité est à la fois religieuse et laïque. Aux œuvres laïques actives dans notre ville, répond la densité du tissu religieux et la puissance de ses expressions spirituelles et sociales. Pour cette raison, ont peut parler d’un laboratoire lyonnais de la laïcité. Ce nouvel archevêché sera certainement un lieu de rencontres et d’échanges des plus fructueux.

Monsieur le Cardinal, je vous souhaite une belle et bonne poursuite de votre mission dans le diocèse de Lyon, en ce lieu si accueillant, et ouvert sur toute la ville.

Dans la même rubrique :

15 septembre 2016 : « La Ville et ses couleurs » - Le Patrimoine et le Temple du Change
le 15 septembre 2016
par Jean-Dominique DURAND
14 juillet 2016 - Discours à l’occasion de la clôture du Congrès mondial Terra 2016 - Palais des Congrès de Lyon
le 14 juillet 2016
par Jean-Dominique DURAND
28 juin 2016 - Discours à l’occasion de l’inauguration de l’exposition Architecture en terre : les pionniers de la Modernité - Archives Municipales de Lyon
le 28 juin 2016
par Jean-Dominique DURAND
23 juin 2016 - Discours à l’occasion de l’inauguration de l’exposition Le sport européen à l’épreuve du nazisme Des J.O. de Berlin aux J.O. de Londres (1936-1948) - C.H.R.D. 23 juin 2016
le 23 juin 2016
par Jean-Dominique DURAND
22 février 2016 - Musée des Confluences - Discours à l’occasion de l’inauguration de l’exposition "Ma terre première, pour construire demain" et du lancement du grand événement "Lyon 2016, Capitale de la terre"
le 22 février 2016
par Jean-Dominique DURAND
10 février 2016 - musées Gadagne - Allocution à l’occasion du Lancement du premier site Internet en chinois dédié au secteur UNESCO
le 10 février 2016
par Jean-Dominique DURAND
10 février 2016 - Bibliothèque Municipale de Lyon - Discours à l’occasion du vernissage de l’exposition Peintres et Vilains. Imprimer l’art
le 10 février 2016
par Jean-Dominique DURAND
18 juin 2015 : Message à la Royal British Legion à l’occasion de la plantation de rosiers Remembrance Grande Roseraie du Parc de la Tête d’Or
le 1er octobre 2015
par Jean-Dominique DURAND
27 septembre 2015 : Discours en l’honneur de Monsieur Louis Robilliard organiste titulaire de l’église Saint-François de Sales
le 27 septembre 2015
par Jean-Dominique DURAND
09 juin 2015 : inauguration de l’Atelier de Tissage municipal de la Montée Justin Godard Association Soierie Vivante
le 9 juin 2015
par Jean-Dominique DURAND
puce Contact puce Espace rédacteurs puce squelette puce RSS puce Valid XHTML 1.0 Strict
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V2
Version :